Bien-être au travail | Comment cultiver le bonheur professionnel ?

Très largement importé des Etats-Unis le souci du bien-être des salariés et actifs de tous secteurs professionnels est plus que jamais d’actualité. A la fois gage de considération à l’égard de ses collaborateurs et source d’augmentation de la rentabilité pour l’entreprise, l’ère de la solitude et de la détresse professionnelle vit ses derniers burnouts. Les chefs d’entreprises et plus particulièrement les dirigeants de start-ups cherchent à se démarquer et à améliorer les conditions de travail. BeeMyDesk vous présente quelques clés du bien-être au travail qui pourraient bien vous faire aimer les lundis.

Un environnement de travail bon pour le corps et l’esprit

Les changements de cette dernière décennie quant à l’âge de l’accès à la retraite nous mènent à travailler plus longtemps alors (trêve de polémiques), pourquoi ne pas allier l’utile à l’agréable en aménageant des espaces de travail à la fois propices au confort et à la productivité ?

Management

Stratégie de management | le secret du bien-être en entreprise

Plus encore que la rémunération ou les aléas liés aux douleurs physiques dûes à la pénibilité, le bien-être en entreprise passe par la considération de sa hiérarchie et de ses collègues. 

Points universels s’il en est pour assurer pérennité et productivité : bien-être et loyauté naissent du lien social. Ce lien social, comme partout, naît de quelques fondamentaux remis au goût du jour par les générations Y et Z pour le plus grand bonheur des actifs en tous genres :

  • le respect ;

  • l’empathie ;

  • la considération de ses pairs sur son lieu de travail ;

  • une parole ouverte et déliée ;

  • ouverture d’esprit sur des questions telles que le télétravail, le congé paternité, la charge mentale ; 

Tous ces points sont des signes forts d’appartenance à une équipe. Etre encouragé, félicité voire récompensé par l’accès à un jour de télétravail mensuel ou autres sont autant de gages de confiance et de satisfaction valorisants et fédérateurs. L’évolution des moeurs et des relations hiérarchiques tordent aujourd’hui le cou au despotisme aveugle au profit de vraies relations de confiance gagnant / gagnant au sein des grandes comme des petites structures françaises. 

Chaque maillon de la chaîne ainsi consulté et valorisé travaille dans l’intérêt commun, autant que dans son propre intérêt individuel. Toute la différence entre le “management nouvelle génération” et le “management de pouvoir” se trouve dans les objectifs. Travailler suffisamment pour ne pas être embêté et toucher son salaire VS faire au mieux pour le bien de l’équipe et des projets dans un esprit d’entraide fraternelle.

L’amitié en entreprise : certainement le but ultime de tout chef d’entreprise bienveillant. Soyons pragmatiques, on quitte facilement un travail dans lequel on ne se sent pas considéré voire pire, dénigré, contrairement à un cercle de collègues / amis bienveillants avec qui nous aurions créés des liens, une relation de respect et une kyrielle de bons souvenirs d’happy hours ou autres moments partagés à la vie comme au travail.

Postes de travail 

Nous sommes de plus en plus nombreux à travailler sur ordinateurs. La pénibilité des professions du numérique n’est pas comparable à beaucoup d’autres, mais sur la durée la position, assis au bureau, peut peser sur la santé des “actifs des écrans”. Zoom sur quelques astuces à mettre en place pour préserver votre dos, votre vue et tous les avantages que vous avez à travailler sur ordinateur.

  • la distance entre l’oeil et l’écran de votre ordinateur doit être optimale pour ne pas faire forcer vos yeux ni être comme un faon dans les phares d’une voiture. Respecter donc un éloignement de 50 à 70 cm entre ces 2 organes vitaux chez le “geek” ;

  • un angle de minimum 20° entre votre ligne d’horizon et le bas de votre écran est recommandé par les ostéopathes pour prévenir les douleurs cervicales ;

  • les mains sur le clavier, les coudes doivent, dans l’idéal, former un angle légèrement supérieur à 90 ° épaules relâchées ;

  • vos genoux positionnés une dizaine de centimètres sous la table pour vous permettre de bouger les jambes sans entrave ;

  • vos jambes peuvent à votre convenance créer un angle à 90 ° avec le sol (sans pour autant appuyer le creux du genoux sur l’extrémité de l’assise) ou alors mettre à profit un repose-pieds positionné à environ 45° sous l’extrémité opposée du bureau. 

  • adapter le réglage du dossier de votre chaise de bureau de manière à apporter un bon maintien du dos et des lombaires. Assis droit et bien adossé, les muscles dorsaux sont soulagés et provoqueront beaucoup moins de douleurs chroniques en fin de journée ;

Ces quelques gestes simples d’aménagement des espaces de travail, ont un impact positif indéniable sur la fatigue morale et physique inhérentes aux conditions de travail. Bien entendu, d’autres facteurs, peuvent être pris en compte et améliorés pour à la fois améliorer le bien-être professionnel mais aussi, par effet boomerang, la productivité, la réduction du nombre d’arrêts maladie (pour douleurs musculaires, articulaires, surmenage) ...  

  • aménagement des open-spaces avec espaces délimités ou non. Mise à disposition de casques isolants des bruits extérieurs pour se concentrer ou téléphoner, espaces conviviaux… ;

  • espaces détente pour les pauses et repas ;

  • café de qualité, on ne sous estimera jamais trop les bienfaits sur le moral d’un bon café pour démarrer la journée ou pour se changer les idées entre collègues ;

  • pourquoi pas des distributeurs de nourriture saine, fraîche et de qualité (#ton trucs de distributeurs de sandwichs), visites de trucks ou autres pour favoriser le commerce local autour d’un moment convivial... Rien de tel pour mieux se connaître et combattre les non-dits et malentendus bien souvent à l’origine de la fatigue nerveuse au travail que de sortir du cadre professionnel...

  • faire entrer un peu de nature dans les espaces de travail : plantes, fleurs, arbres... La qualité de l’air et moral des troupes n’en seront que meilleurs !

Bref, vous l’aurez compris un seul light motive est à retenir en termes d’aménagements bien-être au travail : le confort ! Le confort pour le corps mais aussi pour l’esprit. Rien de tel qu’un environnement à la fois ergonomique et bienveillant pour adoucir le stress du quotidien au travail. 

Rompre la routine pour se réinventer

Métro, boulot, (métro), dodo on connaît la chanson, mais dans la pratique comment ça se passe dans les boîtes où les salariés sont épanouis ? 

  • métro, boulot (ça désolé on ne peut pas faire de miracle) ;

  • interventions et ateliers organisés au sein de l’entreprise ;

  • évènements networking intra / inter-entreprises ;

  • afterworks ;

  • happy hours ;

  • voyages, séminaires et autres façons d’allier cohésion, détente et brainstorming ;

  • dodo : impatient de débriefer le lendemain autour d’un bon café 

La liste est brève tant elle dépend des envies et attentes de chacun mais l’idée y est : sortir des sentiers battus, s’ouvrir sur le monde et prendre le temps d’échanger, de se connaître et de se nourrir des autres pour être les actifs heureux de demain.

BeeMyDesk pour vous servir ;) 

Meetup

Notre tout nouveau concept est fait pour vous si : 

  • vous êtes un chef d’entreprise sympa et accueillant ;

  • vous êtes curieux de découvrir et/ou de faire découvrir des expertises nouvelles à vos collaborateurs ;

  • vous souhaitez générer du réseau professionnel et pourquoi pas, rencontrer vos partenaires freelances de demain ;

  • vous n’aimez pas l’autarcie professionnelle ni regarder par le petit bout de la lorgnette ;

  • vous souhaitez réveiller la créativité qui sommeille en vous et vos collaborateurs ;

  • vous aimez les cadeaux ! Et oui, c’est gratuit !

Véritable générateur de réseau, d’idées et d’évasion BeeMyDesk encadre les échanges prometteurs entre entreprises et freelances, formateurs et chafs d'entreprises qualifiés. Nous vous mettons en relation avec des professionnels de secteurs qui vous intéressent. 

 N’hésitez plus et cassez les codes : 

  • talk / conférences ;

  • diagnostics d’axes d’amélioration ;

  • ateliers pratiques et thématiques ;

Offrez-vous et offrez à vos collaborateurs des échanges de qualité, des perspectives et des rencontres.

Chief Happiness Officer (CHO), le nouvel allié du bien-être au travail ?

Profession ou tout du moins appellation toute nouvelle dans le paysage français, les chief happiness officers font une entrée discrète mais remarquée dans le monde de l’entreprise.

Profession tout droit importée de la Silicon Valley, la fonction de CHO a fait ses preuves outre-Atlantique. Des études menées par Harvard et le MIT ont prouvé un lien direct entre la prise en compte du besoin de reconnaissance et d’appartenance dans le milieu du travail et la santé morale et physique des équipiers. Le bien-être au travail et l'épanouissement individuel au profit de la productivité en entreprise est la base de cette vision du management. Prestataire freelance ou RH 2.0 à la française, le bien-être au travail passe par :

  • la mise en place de l’esprit d’équipe et de la cohésion au sein de l’entreprise au travers de différents moyens digitaux et évènementiels (messageries internes, organisation d’évènements internes ou extérieurs aux locaux pour favoriser les échanges entre collègues…) ;

  • être à l’écoute des personnes grâce à la prise en compte des collaborateurs dans leur individualité ;

  • la communication interne : s’assurer que chacun trouve sa place et sache où et à qui parler ;

  • le conseil en aménagements des espaces de travail  et de détente ;

  • faire le lien au niveau des problèmes d’horaires, d’accès aux nouveaux modes de travail tels que le télétravail, d’évolution au sein de l’entreprise...

Bien que pas encore vraiment démocratisé en France, ni exempt de détracteurs, ce concept venu des USA confirme l’évolution mondiale des relations entre collaborateurs, mais aussi la révolution du management au sein des entreprises et des start-ups.

Nous pouvons en retenir que, adoucir tout ce qui pourrait créer des tensions morales ou physiques et provoquer un surplus de charge mentale du salarié et nuire à son bonheur et à sa productivité est bon à mettre en place. CHO consultant ou directeur(trice) des Ressources Humaines (nos Chief Happiness Officers “couteaux Suisses” à nous français) l’heure est à l’écoute à l’énergie positive et fédératrice au sein de l’entreprise.

Prêt pour instaurer le bien-être au travail ?

Vous l’aurez compris, pas de règle ni de liste exhaustive pour être un collaborateur heureux ni pour instaurer le bien être en tant qu'employeur dans votre entreprise. Quelques idées bien pensées alliant bon sens, bienveillance et ouverture vers le monde pourraient cependant bien vous inspirer. Il est temps de passer à l’action : nous vous laissons organiser votre espace de travail, étudier vos stratégies de management, vous inspirer des Chief Happiness Officer américains ou simplement nous contacter pour rencontrer gratuitement des freelances passionnants et passionnés et casser la routine.